• Chères lectrices et chers lecteurs,

    C'est toujours en quittant la région  on habite qu'on se rend compte de sa réputation. Cela m'est arrivé tout récemment lorsque j'ai rencontré un ami qui m'a demandé où j'étais rendu et lorsque je me suis mis à parler de Gatineau, il m'a demandé si je connaissais le monstre de Gatineau. Je n'avais aucune idée de quoi il parlait et c'est ainsi que j'ai connu l'histoire du dindon sauvage de Gatineau. Ceci n'est qu'un exemple parmi tant d'autres. Voici alors trois vidéos qui ont fait parler de Gatineau et ses alentours au cours des dernières années et qui projettent une image un peu loufoque de la ville.

    Première vidéo: Le redneck de Gatineau

    Deuxième vidéo: Locataire indésirable à Gatineau

    Troisième vidéo: Le dindon sauvage de Gatineau

    Pour être tout à fait honnête, c'est quand-même rare qu'il y a des choses spectaculaires qui se passent à Gatineau. De toutes les régions où j'ai déjà habité ou travaillé, c'est de loin la plus tranquille, peut-être même un peu trop tranquille parfois...

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Chères lectrices et chers lecteurs,

    Normalement, je n'apprécie pas les suites d' oeuvres cinématographiques, mais dans ce cas-ci, je suis ouvert à me laisser convaincre. Cette année sortira le deuxième volet du classique québécois ''Bon Cop, Bad Cop''. Le premier film m'a marqué à jamais et m'a introduit à la culture québécoise il y a maintenant plus de dix ans. Les blagues exagérées, la chanson titre d'Éric Lapointe, les sacres à répétition et le sujet autour de meurtres liés aux équipes sportives québécoises ont fait de ce film une oeuvre innovatrice et unique. Ajoutons à cela des scènes mémorables qui nous apprennent comment traiter des suspects et comment faire l'amour à la québécoise, une bonne dose d'action avec des cascades, explosions et poursuites et une touche de drame familiale réflétant la réalité sociale québécoise. Récemment, une bande-annonce a été publiée pour le deuxième volet et ce projet semble être prometteur. J'aimerais bien la partager avec vous ici-même:

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Hallo zusammen,

    Da ich mittlerweile ja nun auch nicht mehr der Allerjüngste bin, habe ich mir gedacht, dass ich mir mal überlege, welche Veröffentlichung denn für jedes meiner bisherigen siebenundzwanzig Lebensjahre meine liebste ist. Herausgekommen ist diese beeindruckende Liste voller Alben, die ich nur herzlich empfehlen kann. Ich wünsche euch viel Vergnügen damit. This is the soundtrack of my life!

    2016: Unbeing - Ceres

    2015: M.H.X's Chronicles - Infinite Ocean

    2014: Xandria - Sacrificium

    2013: Orphaned Land - All Is One

    2012: Rush - Clockwork Angels

    2011: In Extremo - Sterneneisen

    2010: The Last Successor - The Last Successor

    2009: Dream Theater - Black Clouds & Silver Linings

    2008: Amaseffer - Exodus: Slaves for Life

    2007: Nightwish - Dark Passion Play

    2006: Amorphis - Eclipse

    2005: The Vision Bleak - Carpathia: A Dramatic Poem

    2004: Therion - Lemuria / Sirius B

    2003: Puddle of Mudd - Life on Display

    2002: Heaven's Cry - Primal Power Addiction

    2001: Amorphis - Am Universum

    2000: Ayreon - The Universal Migrator, Part I: The Dream Sequencer / Part II: Flight of the Migrator

    1999: Novembers Doom - Of Sculptured Ivy and Stone Flowers

    1998: Septicflesh - A Fallen Temple

    1997: Judas Priest - Jugulator

    1996: Therion - Theli

    1995: Red Hot Chili Peppers - One Hot Minute

    1994: Stratovarius - Dreamspace

    1993: Nirvana - In Utero

    1992: Tang Dynasty - A Dream Return to Tang Dynasty

    1991: Voivod - Angel Rat

    1990: Judas Priest - Painkiller

    1989: Savatage - Gutter Ballet

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Cela fait plusieurs lunes que les employeurs de la STO font de la propagande pour leur combat avec des chandails de couleurs excentriques portant le slogan: ''Nos conditions de travail se dégradent''.

    Même si je comprends les positions des employés et les raisons d'une grève, j'avais le goût de porter un chandail similaire ce matin avec le slogan: ''Nos conditions de transport en commun se dégradent.''

    Je soutiens généralement l'idée de faire de la grève dans une situation semblable, mais j'ai de la misère à accepter la date choisie. La tempête la plus violente depuis plusieurs années vient de se terminer au Québec. Elle a causé des accidents importants, des décès tragiques et les routes sont difficilement accessibles pour les conducteurs et encore davantage pour les piétons. Le syndicat des employés de la STO a pourtant décidé de partir en grève aujourd'hui. Cela a causé des embouteillages monstres à Gatineau et des risques d'accidents plus élevés. Plusieurs personnes sont arrivées en retard au travail. J'ai entendu parler d'étudiants qui arrivaient tardivement à leurs examens à l'université. Les gens qui avaient des entrevues d'emploi ce matin ne pouvaient pas s'y présenter. Les gens qui n'ont pas de véhicule devaient payer des taxis pour se déplacer qui coûtent très chers. En plus d'avoir un impact significatif sur les utilisateurs des transports en commun aux niveaux du temps, des finances et de leurs carrières, la décision de partir en grève aujourd'hui était irresponsable et mettait indirectement la santé des utilisateurs des transports en commun en danger dans ces conditions météorologiques fragiles.

    Si la STO avait décidé de partir en grève une fois que les dégâts de cette tempête avaient été suffisamment sous contrôle ou s'ils avaient décidé de faire la grève en fin de semaine ou si le syndicat avait juste ciblé une période limitée durant la journée pour ne pas nuire aux élèves et travailleurs lors des heures de pointe, cette démarche aurait été parfaitement acceptable, mais au lieu de mettre les citoyens neutres de leur côté, la grève d'aujourd'hui a plutôt eu l'effet contraire.

    J'ai entendu quelqu'un dire que les salaires offerts aux conducteurs d'autobus étaient quand-même très élevés et généreux pour le niveau d'éducation et de formation que ce travail exige. J'ai entendu une autre personne dire que les billets d'autobus coûtent beaucoup plus chers déjà à Gatineau qu'à Ottawa, mais que le service du côté québécois est d'une qualité nettement inférieure au niveau de l'équipement et de la propreté des véhicules. Une autre personne a dit que les chauffeurs d'autobus et les employés d'entretien avaient déjà fait une journée de grève récemment et que ce n'est pas proactif de répéter le même geste qui n'avait déjà pas eu d'impact significatif dans le passé. J'ai aussi entendu quelqu'un dire que ceux qui font de la grève sont trop exigeants et qu'ils auraient dû accepter l'offre envoyée par leurs patrons la veille. Je suis convaincu que l'intention du syndicat n'était pas de provoquer ce genre de questionnements.

    Ceci étant dit, d'un point de vue personnel, ce n'était pas un plaisir de braver les trottoirs et routes enneigés ce matin pour aller au travail ce qui a pris le triple du temps habituel et le chemin de retour ne sera pas beaucoup mieux non plus. J'ai un rendez-vous important à Ottawa ce soir qui était planifié depuis un certain temps et payer trente dollars pour un taxi pour m'y rendre n'était certainement pas dans mes plans. Payer trente dollars pour revenir par la suite n'est pas l'idéal non plus. Malheureusement, je n'aurai pas le choix. Même si je sympathise avec les grévistes, j'ai beaucoup plus de difficulté à soutenir ce mouvement après les décisions prises au cours des vingt-quatre dernières heures.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique