• Le 175ème anniversaire du Saguenay-Lac-Saint-Jean I

    Bonjour chères lectrices et chers lecteurs,

    Cet article est bien spécial car il souligne en détail le cent-soixante-quinzième anniversaire de la belle région du Saguenay-Lac-Saint-Jean au Québec. Mon article ne revient pas seulement sur les éléments clés de la découverte de l’Amérique et en particulier du Canada et du Québec, mais aussi sur les dates les plus importantes entre 1838 et 2013 de la région où je suis installé depuis quatre ans maintenant et où j’ai même vécu pendant cinq ans de ma vie.

    Je vous souhaite une très bonne lecture. Afin d’augmenter encore le plaisir de votre lecture, j’ai ajouté de façon aléatoire une photo de la splendide région du Saguenay-Lac-Saint-Jean après chaque paragraphe. Je tenais à ajouter une dimension visuelle à mon travail et j’espère que cela vous plaît. Chacune des photos avait été prise par moi-même entre 2006 et 2013. Par la suite, j’ai divisé mon article en trois petites parties.

    Pour ceux et celles qui ne connaissent pas le Saguenay-Lac-Saint-Jean ou qui n’y sont pas allés depuis un bon moment: c’est une région apaisante, diversifiée et unique à découvrir et redécouvrir...

     

    Comme vous avez peut-être déjà entendu, le Saguenay-Lac-Saint-Jean fête ses 175 ans cet été. Pour souligner cet événement, une riche programmation est offerte dont vous pouvez prendre connaissance sur le site officiel suivant: http://fete175slsj.ca

    Une vue sur la cathédrale de Chicoutimi à partir du restaurant-bar «La Tour à Bières» en février 2012

     Une vue sur la cathédrale de Chicoutimi à partir du restaurant-bar «La Tour à Bières» en février 2012

    Cet article a pour but de jeter un court regard sur l’histoire intrigante de cette région qui avait d’abord été occupé par les Amérindiens avant de devenir un royaume pour les commerçants de fourrure et enfin une terre colonisée à partir de 1838.

    Une vue sur le centre-ville de Jonquière en juillet 2008

    Une vue sur le centre-ville de Jonquière en juillet 2008

    Nous savons définitivement que les premiers habitants de l’Amérique sont arrivés de l’Asie orientale par le pont terrestre de la Béringie il y a environ 12,000 ans. Ces habitants ont progressivement peuplé l’entier continent américain et sont devenus ce qu’on appelle à nos jours les Amérindiens ou encore les Premières Nations. Il est à peu près certain aujourd’hui que la découverte de la Terre de Baffin («Helluland» ou «la terre des pierres plates»), du Labrador («Markland» ou «la terre des forêts») et le nord de Terre-Neuve («Vinland» ou «la terre des vignes») par les vikings a eu lieu autour de l’an 1000. Des fouilles archéologiques à l’Anse aux Meadows semblent prouver qu’un village scandinave s’est déjà trouvé au nord de Terre-Neuve.

    L’église de Saint-Félicien au Lac-Saint-Jean en octobre 2011

    L’église de Saint-Félicien au Lac-Saint-Jean en octobre 2011

    D’un autre côté, la thèse controversée que la flotte d’environ 70 navires et 30,000 hommes de l’empereur chinois Zheng He (1371-1433) aurait découverte les Antilles, la côte ouest de l’Amérique et les eaux froides de l’Antarctique ainsi que l’Australie manque encore de preuves et est souvent rejetée par la communauté historique. 

    Le port de Roberval au Lac-Saint-Jean en octobre 2011

    Le port de Roberval au Lac-Saint-Jean en octobre 2011

    La découverte la plus documentée et populaire de l’Amérique est sans aucun doute celle du navigateur italien Christophe Colomb. Celui-ci était parti pour la couronne espagnole afin de trouver un chemin maritime occidental vers les Indes orientales. Le 12 octobre 1492, les trois navires sous son commandement accostent sur une île en Amérique centrale qu’ils croient être une île faisant partie de l’archipel nippon. On baptise l’île «San Salvador» au nom du Christ et entre en contact avec les Premières Nations que Christophe Colomb confond avec les «Indiens». Durant les mois et années suivantes, Christophe Colomb commence à découvrir Cuba et le Venezuela entre autres, mais son expédition demeure un échec car il trouve peu de ressources naturelles dont la couronne espagnole avait besoin. Jusqu’à la fin de ses jours, il ne se rend pas compte qu’il avait en fait découvert un nouveau continent et est convaincu d’avoir fait quatre voyages en Asie. C’est aussi le cas pour plusieurs explorateurs portugais qui ont concurrencé l’expédition espagnole pour trouver à leur tour un chemin vers les Indes orientales et qui ont plutôt découvert le Brésil. Au nom de la couronne anglaise, c’est le navigateur italien Jean Cabot qui atteint Terre-Neuve en 1497. Le premier navigateur à penser que les nouvelles terres découvertes faisaient partie d’un nouveau continent et non de l’Asie est l’italien Amerigo Vespucci. Inspiré des récits de ce navigateur italien, le cartographe allemand Martin Waldseemüller est le premier à attribuer le nom d’Amérique, inspiré par le prénom de Vespucci, au nouveau continent.

    Sur la plage de Saint-Henri-de-Taillon au Lac-Saint-Jean en septembre 2012

    Sur la plage de Saint-Henri-de-Taillon au Lac-Saint-Jean en septembre 2012

     

    « Graveyard reviewsLe 175ème anniversaire du Saguenay-Lac-Saint-Jean II »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :