• Mon évolution professionnelle jusqu'au stage de qualification à l'enseignement secondaire

    Bonjour à tous et à toutes,

    vous me voyez certainement beaucoup moins à l'université ces temps-ci car je fais mon stage de qualification à l'enseignement secondaire à l'école secondaire L'Odyssée Lafontaine / Dominique-Racine à Chicoutimi où je donne des cours de sciences humaines à une clientèle de premier et deuxième secondaire pendant treize semaines.

    Pour vous montrer quel genre de travaux nous redigeons tout au long du stage, j'ai décidé de mettre en ligne le premier grand travail que je viens tout juste de terminer pour ceux et celles qui pourraient en être intéressés.

    Sinon, je travaille toujours pendant quelques heures par semaine au bar de l'université, plus précisément dit les lundi soirs. De plus, je vais donner dix cours d'allemand à la vie étudiante de l'UQAC à partir de la semaine prochaine à une bonne douzaine de personnes. Cela se passe chaque mardi de 17h à 18h45. Ces cours présentent pour moi une belle occassion de transmettre ma culture et ma langue maternelle à d'autres gens. De plus, cela est une autre expérience de travail et d'enseignement fort enrichissante. 

    Avec toutes ces implications, il y a peut-être quand-même des chances que je crois l'un ou l'autre parmi vous à l'université.

    Au plaisir de vous y voir et bonne lecture avec le bilan de mon évolution professionnelle.

     

    Votre Sebastian Kluth

     

     

     

    3ESR136

    Stage de qualification à l’enseignement au secondaire

     

     

    Par:

    Sebastian Kluth

     

     

     

    Titre du travail:

    Bilan de mon évolution professionnelle

     

     

     

    Remis à:

    Madame Diane Gauthier et Monsieur Marc Coudé

     

    Vendredi, le 25 janvier 2013

     

    UQAC et école secondaire de l’Odyssée Lafontaine / Dominique-Racine

    Département des sciences de l’éducation et de psychologie

    Module d’enseignement secondaire et professionnel

     

    Ce premier rapport réalisé durant mon stage de qualification à l’enseignement au secondaire qui se déroule auprès de quatre groupes de premier et de deuxième secondaire en sciences humaines à l’école secondaire de l’Odyssée Lafontaine à Chicoutimi a pour but de dresser un bilan actuel de aspects positifs et à améliorer dans ce stage en lien avec les douze compétences établies et visées par le Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport et son Programme de formation de l’école québécoise.

    Mon premier travail fait référence à mon premier stage à l’École Charles-Gravel à Chicoutimi, à mon deuxième stage réalisé à l’École Secondaire Kénogami à Jonquière, à mon troisième stage fait à l’École Jean-du-Nord à Sept-Îles et intègre déjà plusieurs expériences vécues au courant des deux premières semaines de mon stage actuel ce qui explique pourquoi j’ai attendu la fin de la deuxième semaine de stage pour rédiger et envoyer mon bilan.

    Ce travail aborde chacune des quatre catégories de compétences qui sont les fondements, l’acte d’enseigner, le contexte social et scolaire et l’identité professionnelle, mais passe plutôt d’une compétence à l’autre pour analyser de manière détaillée le cheminement que j’ai déjà fait et que je dois encore faire.

    Compétence 1: Les fondements : Agir en tant que professionnel héritier, critique et interprète d’objets de savoirs ou de culture dans l’exercice de ses fonctions.

                Selon moi, la première compétence est une de mes grandes forces. En raison de mes origines allemandes, de mes nombreux échanges scolaires et voyages entrepris, d’un bon nombre de langues apprises au courant de ma carrière scolaire, de mon intégration dans la société québécoise depuis maintenant trois ans et demi et d’une expertise de la même durée au baccalauréat en enseignement secondaire, j’ai une facilité à m’intéresser à des situations qui sont de nature à me permettre de comprendre les diverses facettes du monde. J’ai une très bonne connaissance de ma culture primaire allemande et de ma culture secondaire canadienne et québécoise avec laquelle je m’identifie à cent pourcent. Je m’intéresse beaucoup aux cultures étrangères et je pense que ma passion pour les sciences humaines et pour les langues est d’une certaine manière authentique et souvent même contagieuse pour les élèves.

    Dans mes cours, je tente toujours de trouver des approches et points de vue différenciés sur une panoplie de concepts que je présente aux élèves. Pour ce faire, je me sers du programme de formation de l’école Québécoise, du référentiel de compétences professionnelles de la formation à l’enseignement du ministère de l’Éducation du Québec, des différents manuels scolaires et cahiers d’activités utilisés à l’école secondaire, des exercices et présentations de mes collègues de travail et de mes propres recherches basées sur mes cours universitaires, la lecture d’une panoplie de livres touchants les domaines de l’enseignement et des sciences humaines et des recherches approfondies sur internet. Lorsqu’un manuel scolaire n’offre qu’un point de vue limité ou même biaisé sur un sujet comme j’ai pu l’observer dans le passé, je recherche d’autres informations en les adaptant avec un vocabulaire compréhensible aux les élèves dans le but de leur permettre de saisir aisément la complexité des différents sujets abordés. Le fait que j’ai effectué deux stages auprès d’une clientèle de cinquième secondaire et de troisième secondaire et que je touche maintenant à une clientèle de premier et deuxième secondaire m’a permis de varier mon enseignement en l’adaptant aux particularités de chaque cycle et niveau d’études. Ces trois stages très différents et uniques à leur façon ont fait de moi non seulement un enseignant, mais une personne plus complète. J’ai par exemple volontairement choisi de passer mon troisième stage dans un milieu plutôt défavorisé à Sept-Îles pour élargir mes horizons et ce stage a été en effet différent de tous les autres. Avec ces expériences, je suis donc devenu un enseignant plus polyvalent qui est préparé à un bon nombre d’éventualités différentes dans le domaine. Vu que je ne suis pas particulièrement lié à un emplacement spécifique, je me sens déjà prêt à travailler comme enseignant dans n’importe quelle région au Québec ou même à l’extérieur.

    En employant des approches diverses dans mes cours en utilisant souvent des stratégies constructivistes ou socioconstructivistes, je suis à l’aise pour saisir et analyser les attitudes, comportements et dynamiques au sein de mes groupes-classes tout en ajustant mon enseignement à ces éléments-là et en me remettant perpétuellement en question afin d’améliorer la qualité de mon enseignement. Je suis conscient de mes forces et faiblesses, mais je souhaite également avoir l’aide et les opinions critiques de ceux et celles qui contribuent généreusement à ma réussite, que ce soit au niveau de l’école secondaire ou au niveau de l’université.

    Dans le cadre de mon stage actuel, je poursuis cette voie en cherchant à respecter les trois compétences disciplinaires qui sont d’interroger les réalités sociales dans une perspective historique, d’interpréter les réalités sociales à l’aide de la méthode historique et d’aider les élèves à construire leur conscience citoyenne à l’aide de l’histoire.

    Mon plus grand défi en lien avec cette première compétence est sûrement celui de communiquer mes nombreuses connaissances d’une manière adaptée, précise et simple à ma jeune clientèle de premier et deuxième secondaire ce qui n’est pas toujours évident au début d’un stage.

    Compétence 2: Les fondements : Communiquer clairement et correctement dans la langue d’enseignement, à l’oral et à l’écrit, dans les divers contextes liés à la profession enseignante.

                Je pense que la deuxième compétence est une autre de mes forces. Même si ma langue maternelle est l’allemand, j’ai démontré dans de nombreux testes universitaires que j’ai une langue française très diversifiée et particulièrement riche en vocabulaire ainsi qu’une expression orale très claire, logique et structurée. Durant mes trois premiers stages, je n’ai jamais vécu de situation de confusion ou de malentendu au niveau de la communication avec mes élèves et leurs parents ou tuteurs, mon enseignant associé ou mon équipe-école. Plusieurs de mes élèves m’ont même donné des commentaires très positifs lors de mon deuxième stage en ce qui concerne le niveau de la langue d’enseignement. J’ai même fait la rencontre d’une enseignante d’origine espagnole lors de mon deuxième stage qui vivait au Québec depuis environ quarante ans et qui me félicitait en me disant que mon français était déjà plus élaboré que le sien.

    Vu que j’utilise régulièrement le moyen des exposés oraux pour introduire de nouveaux sujets, j’ai eu la chance de parler beaucoup devant et aussi avec mes élèves de différents niveaux d’apprentissage et d’enseignement dans de différentes régions administratives. Je me suis toujours assuré que tout le monde comprenne mes consignes, mes exigences et mes explications avant de poursuivre mes cours et j’ai ainsi remarqué qu’il n’y avait aucune barrière et aucun malentendu entre mes élèves et moi au niveau de la langue d’enseignement. Il fallait juste que je m’ajuste à l’hétérogénéité des classes, c’est-à-dire que j’avais des classes où certains élèves avaient des connaissances énormes d’un niveau cégépien ou plus tandis que d’autres élèves dans le même groupe ne connaissaient ou comprenaient pas les bases essentielles vues durant le premier cycle de l’école secondaire. C’est surtout au cours de mon troisième stage et maintenant lors de mon quatrième stage que j’ai beaucoup travaillé sur mon vocabulaire et sur mes manières d’amener un nouveau sujet en classe.

    En préparant des diaporamas, des examens  ainsi que des fiches de travail, je me suis toujours servi d’un dictionnaire et d’une grammaire dans le cas d’un doute. Ensuite, j’ai souvent lu et relu mes textes seul et avec mes enseignants associés afin de m’assurer qu’ils ne contiennent pas de fautes et que tous les élèves soient en mesure de comprendre le contenu exact. J’ai aussi détecté des fautes dans certaines présentations ou dans des cahiers d’exercices préparés par mes enseignants associés ou des maisons d’édition et je les ai corrigées. En corrigeant les travaux de mes élèves durant mon deuxième stage, j’ai même excédé mes tâches en lien avec la matière en corrigeant toujours toutes les fautes d’orthographe et de grammaire dans les travaux de mes élèves. Je voulais ainsi créer un lien avec les compétences transversales en agissant quasiment en tant qu’enseignant de français et non seulement comme enseignant en univers social. Je trouve qu’il est important d’aider les élèves au niveau des compositions et expressions vu que les exigences dans la vie professionnelle ou durant les études postsecondaires par rapport à la langue écrite et orale sont souvent plus sévères. Lorsque mes élèves ne comprenaient pas certaines consignes dans le cahier d’activités ou certaines de mes expressions, j’ai d’ailleurs toujours réussi à vulgariser les tâches et explications d’une manière plus compréhensible, directe et simple. Souvent, j’ai répété et résumé les opinions exprimées par mes élèves lors des débats ouverts pour m’assurer que l’entité du groupe-classe ait compris les propos donnés. De temps en temps, je suis même intervenu lorsqu’un élève éprouvait des difficultés à s’exprimer ou lorsqu’il ne trouvait pas les bons mots pour transmettre ses connaissances ou opinions en lui donnant des pistes pour améliorer ses expressions.

    En ce qui concerne mon stage de qualification actuel, je vise à continuer d’élaborer ce genre de communications soignées pour être un exemple pour mes élèves. Je vais tenter de travailler particulièrement sur un vocabulaire encore plus adapté pour les groupes-classes du premier et deuxième secondaire. De plus, je vais essayer de moduler encore davantage ma voix lorsque je fais des cours magistraux. En ce qui concerne le contenu de mes apprentissages, un bon nombre d’anecdotes pourrait faciliter la compréhension des élèves lorsque la matière est plus abstraite.

    Compétence 3: Concevoir des situations d’enseignement/apprentissage pour les contenus à faire apprendre, et ce, en fonction des élèves concernés et du développement des compétences visées dans le programme de formation.

                À la base de tous mes stages, je me suis toujours renseigné de façon détaillée sur les particularités de ma clientèle afin d’être préparé le plus possible au niveau académique et pédagogique lorsque j’allais débuter la prise en charge de mes cours. Durant les deux premières semaines de mon stage actuel, j’ai assisté à deux rencontres au cours desquelles les particularités de chaque élève de deux de mes groupes ont été discutées de façon détaillée. J’ai ainsi pu avoir une meilleure idée de ma clientèle tout en m’inspirant de l’expertise de l’équipe-école. J’ai parlé de plusieurs cas avec des intervenantes différentes, avec des enseignants et même avec une directrice ce qui m’a aidé à planifier davantage mes cours.

     Durant mes derniers stages, j’ai progressivement utilisé une panoplie de savoirs pédagogiques et de concepts professionnels en organisant et en planifiant les amorces de différentes activités de mes cours en avance tout en me concertant non seulement avec mon enseignant associé, mais même avec d’autres enseignants. Au cours de mon troisième stage, je me suis par exemple servi de différentes stratégies de lecture après avoir suivi une formation donnée par une enseignante. J’ai également beaucoup travaillé avec de différents cahiers d’activités lors de mon troisième stage. Je ne me suis pas seulement servi du cahier régulier dont les élèves disposaient, mais j’ai également regardé d’autres cahiers qui avaient été proposés à l’équipe-école sans être explicitement utilisés. J’ai pris les éléments et les exercices les plus pertinents de ces différents matériels et j’ai également moi-même inventé et rédigé des exercices pour créer des activités diversifiées et dynamiques en classe au lieu de suivre uniquement le matériel de base. Cela me demandait plus d’implication et de travail, mais je pense que ces efforts m’ont vraiment permis d’offrir un meilleur niveau d’enseignement. En ce qui concerne de possibles difficultés et obstacles pour les élèves, je les ai anticipés en préparant toujours un plan alternatif si l’exercice principal allait être trop complexe. J’ai préparé des exercices plus détaillés et simples, mais également des activités d’enrichissement pour les élèves les plus avancés pour faire en sorte que ceux-ci aient toujours été en processus d’apprentissage. J’étais toujours bien organisé autant au niveau matériel qu’au niveau de la gestion de classe et au niveau académique en utilisant un agenda et en me servant aussi de la conception de canevas de planification de façon régulière. J’ai également fait en sorte de revenir régulièrement sur les connaissances antérieures des élèves afin de m’assurer que celles-ci soient bien maîtrisées avant d’enchaîner avec de nouveaux contenus. Lorsque les élèves posent des questions pertinentes à la main levée, je demande avant tout aux autres élèves de répondre avant que je donne moi-même la réponse pour faire vulgariser les contenus enseignés.

                Après une semaine d’observation et une semaine de prise en charge des cours avec l’aide de mon enseignant associé, je prévois préparer davantage de cours en avance avec les connaissances et expériences que j’ai accumulées durant ces deux semaines. Je vais préparer des cours diversifiés en intégrant non seulement des approches suggérées et fréquemment utilisées par mon enseignant associé, mais aussi de façon progressive des approches qui m’ont été enseignées à l’université ou que j’ai utilisées durant mes derniers stages. J’ai remarqué que je suis déjà beaucoup plus organisé que durant mes premiers stages et je vais essayer de pousser cette compétence encore plus loin. 

    Compétence 4 : Acte d’enseigner : Piloter des situations d’enseignement/apprentissage pour les contenus à faire apprendre, et ce, en fonction des élèves concernés et du développement des compétences visées dans le programme de formation.

                Par rapport à la quatrième compétence, j’ai eu recours à des situations pédagogiques variées et authentiques qui ont créé un climat propice à l’apprentissage au sein d’un bon esprit d’équipe durant mes derniers stages. Parmi ces approches pédagogiques étaient des cours magistraux, des travaux individuels, des travaux en équipe écrits et oraux et des débats individuels et communs. J’ai cherché à mettre en œuvre des approches constructivistes, socioconstructivistes, cognitives et même behavioristes pour chercher à intéresser et à motiver le plus grand nombre d’élèves possible. Lors des travaux, j’ai toujours clairement expliqué à plusieurs reprises et de manières diverses mes attentes et consignes tout en motivant les élèves à s’impliquer et à participer par des moyens différents. Le fait que j’ai tendance à donner beaucoup d’exemples pratiques de la vie courante en lien avec le contenu de mes cours a aussi motivé les élèves qui aimaient généralement moins ce cours à poser des questions et à s’identifier avec la situation d’apprentissage et d’évaluation. J’ai également entrepris des démarches pour aider et intégrer les élèves qui avaient manqué des cours, qui avaient des difficultés d’apprentissage ou qui étaient d’une ethnie et d’une culture étrangère et qui éprouvaient certaines difficultés à suivre les cours. Durant mon deuxième stage, j’avais par exemple plusieurs étudiants d’origines allemande, brésilienne et française dans mes cours qui étaient au Québec pour un programme d’échanges. Vu que j’avais moi-même vécu cette expérience, j’étais bien placé pour aider et encadrer ces élèves et il est même arrivé que d’autres enseignants se soient adressés à moi pour demander mon aide et mon expertise. En dehors de mes cours réguliers, j’ai même donné de cours d’allemand et de russe lors de mon deuxième stage et des cours d’allemand en collaboration avec une autre enseignante lors de mon troisième stage pour chercher d’autres situations d’enseignement et pour transmettre encore plus ma culture personnelle aux élèves qui étaient prêts à la découvrir de manière plus approfondie.

                En ce qui concerne mon dernier stage, je n’aurai probablement pas l’occasion d’offrir des cours de langue sur l’heure du midi en raison d’une horaire très chargée pour mes groupes qui suivent un programme sport-études. Pourtant, je vais avoir l’occasion de diversifier davantage mes approches pédagogiques en raison de la durée du stage et des liens étroits créés avec mes élèves au courant des trois mois à venir.    

    Compétence 5: Acte d’enseigner: Évaluer la progression des apprentissages et le degré d’acquisition des compétences des élèves pour les contenus à faire apprendre.

    En ce qui concerne cette cinquième compétence, j’ai tenté d’évaluer la progression des apprentissages des élèves en les observant de près lors de leurs travaux en équipe ou lors des exercices individuels durant mes trois premiers stages et durant les deux premières semaine du stage actuel. Je suis un stagiaire qui se promène beaucoup en classe durant ses explications et présentations pour rechercher un maximum d’attention. Lors des travaux individuels ou en équipe, je fais le tour de la classe pour  répondre aux besoins et aux questions spécifiques des élèves. J’encourage surtout les élèves hésitants ou en difficulté de s’adresser à moi dans le but de leur fournir des pistes de solution concrètes et en dirigeant leurs lectures tout en augmentant leur niveau de compréhension de la matière. Lorsque je m’aperçois que plusieurs élèves éprouvent des difficultés de compréhension, je fais des retours en classe pour ajouter des explications aux tâches ou en vulgarisant de manière différente le contenu spécifique avec la participation des élèves. Pour ce faire, j’interroge et je fais appel aux connaissances antérieures des élèves.  De plus, j’essaie d’observer d’abord et d’encadrer ensuite les démarches de travail des élèves pour que ceux-ci développent des stratégies d’apprentissage efficaces et bien structurées. Pour ce faire, je me sers de différentes méthodes de travail que je montre aux élèves comme des stratégies de lecture. De plus, j’ai offert à tous mes stages un soutien plus individualisé lors des périodes de rattrapage. De temps en temps, j’offrais également l’occasion aux élèves de s’auto-évaluer et je procédais souvent à des petites évaluations en ramassant des exercices faits en classe ou des devoirs pour ainsi identifier les forces et faiblesses de mes élèves. De temps en temps, je faisais des retours sur les évaluations en classe de façon discrète. J’ai toujours informé de manière détaillée et rapide les élèves eux-mêmes et au besoin leurs parents des résultats scolaires dans le but d’intervenir le plus rapidement lorsqu’un cas de déficit ou d’échec s’annonçait.

                Pour mon stage actuel, je vais essayer de procéder à des évaluations ponctuelles. Je pense en avoir fait même un peu trop durant mon dernier stage ce qui a légèrement épuisé les élèves et moi-même. Je vais donc essayer de faire moins d’évaluations qui seront par contre plus pertinentes. 

                Compétence 6 : Acte d’enseigner : Planifier, organiser et superviser le mode de fonctionnement du groupe-classe en vue de favoriser l’apprentissage et la socialisation des élèves.

                Par rapport à la sixième compétence, je peux confirmer que j’avais préparé tous mes cours à long terme d’une manière très structurée et précise durant tous mes stages après les jours d’observation. Cela me stabilise dans mes planifications et me permet de fixer des objectifs à long terme aux élèves qui sont ainsi mieux encadrés et guidés dans leurs apprentissages. J’ai pris le temps de consulter de diverses références, mes différents enseignants associés et le Programme de formation de l’école québécoise pour me donner un cadre de base. J’ai noté pour chaque cours les matériaux nécessaires afin de réaliser les travaux exigés, les outils de travail nécessaires et les tâches précises pour les élèves dans mon agenda. Je me suis également servi des différents outils technologiques en classe en mettant en place des écrans, des rétroprojecteurs et un système de son au besoin. Pour ce faire, j’arrivais en général trente minutes avant le début du premier cours. Cette organisation soignée m’a permis de me sentir à l’aise devant la classe.

    En classe, je priorise une communication très claire et respectueuse. Il faut que les élèves laissent leurs camarades de classe parler, qu’ils lèvent silencieusement la main, qu’ils attendent le signe positif de l’enseignant avant de prendre la parole et que leurs questions soient pertinentes. Dans certaines situations exceptionnelles, je propose de différentes activités aux élèves tout en établissant avec eux un plan de cours accepté et saisi par la majorité des élèves dans le cadre d’un consensus équitable. Durant mes derniers stages, j’avais remarqué que cette stratégie attachait et intéressait davantage les élèves à mes cours et à moi en tant qu’enseignant. J’ai également pu ajuster mes cours de façon spontanée et efficace à des événements particuliers imprévus comme un grand nombre d’absences. Cela démontre que j’offre même un enseignement de haute qualité quand je suis sous pression ce qui est lié aux expériences et à l’assurance accumulée lors des deux derniers stages.

                Lors de mon quatrième stage, je pourrais encore travailler davantage sur la relation entre les élèves eux-mêmes en mettant l’accent sur plus de travaux en équipe. Ma gestion, mon organisation et ma planification de cours sont déjà très bonnes, mais elles pourraient encore être plus approfondies à ce niveau-là.

    Compétence 7 : Contexte social et scolaire : Adapter ses interventions aux besoins et aux caractéristiques des élèves présentant des difficultés d’apprentissage, d’adaptation ou un handicap.

                Selon moi, j’ai déjà bien maîtrisé cette septième compétence lors de mes expériences de stages antérieurs. Dès le premier contact avec mon enseignant associé, je cherche déjà à me renseigner sur les particularités de mes élèves, à avoir une idée de leurs performances ou à obtenir une liste avec leurs noms et leurs visages. Durant les semaines d’observation, je prends souvent des notes sur les comportements observés en classe. Au début de mon deuxième stage, j’ai rapidement pu approfondir mes connaissances sur mes groupes-classes en entrant leurs résultats scolaires dans le système informatique de l’école pour la remise des bulletins de la fin d’étape et en assistant à des rencontres avec certains parents lors de la remise des bulletins quelques jours plus tard. Durant mon stage actuel, il y avait des rencontres de cellules avec tous les enseignants concernés pour discuter de chaque élève de deux de mes groupes ainsi qu’une journée pédagogique durant laquelle j’ai pu me renseigner sur de différentes activités à venir au sein de l’école. Ces activités m’ont permis d’être bien préparé pour la prise en charge des cours.

    Durant mes derniers stages, j’ai proposé des activités adaptées à certains besoins en accordant par exemple plus de temps aux élèves étrangers ou aux élèves ayant des difficultés d’apprentissage prononcées en les aidant aussi à traduire ou réexpliquer certaines tâches. J’ai permis à ces élèves d’utiliser des outils supplémentaires tels que des dictionnaires ou des portables lors des examens ou exercices importants après avoir consulté l’opinion de l’équipe-école. De plus, j’ai régulièrement essayé de sensibiliser de façon discrète les différents groupes à bien intégrer ces élèves de façon respectueuse lors des travaux en équipe.

    De temps en temps, les appels à la maison jouaient également un rôle important pour fournir aux parents les derniers résultats de leurs enfants et en les renseignant sur certaines particularités comportementales. Je me souviens de plusieurs exemples d’interventions pertinentes à ce niveau lors de mes derniers stages: une élève qui vivait une peine d’amour difficile dont j’ai parlé avec sa mère pour trouver une solution, une élève qui avait été victime de propos légèrement racistes dont j’ai parlé à l’équipe-école et aux élèves pour les sensibiliser à la problématique, une élève qui était sous la mauvaise influence d’une coéquipière dont j’ai parlé aux parents très mouvementés qui prononçaient d’abord même des menaces à mon égard, une autre élève qui ne performait pas bien en classe à cause d’un problème de vue que j’avais détecté et dont j’ai immédiatement parlé à mon enseignant associé ou une élève qui était déchirée entre ses parents divorcés qui vivaient des problèmes sociaux graves qui l’affectaient dans ses performances scolaires dont j’ai parlé aux deux parents séparément.

    Lors de mon stage en cours, je veux essayer d’utiliser en dehors de mes interventions également l’expertise des différents intervenants à l’école au besoin. De plus, je vais essayer de lire attentivement les dossiers de certains élèves éprouvant des comportements particuliers en regardant par exemple des informations fournies par les écoles primaires sur les élèves au premier secondaire. Durant la première journée pédagogique et lors des rencontres de cellule, j’ai pu me renseigner sur certains services offerts à l’école et j’ai échangé avec certaines intervenantes en dehors du personnel enseignant régulier.

    Compétence 8: Contexte social et scolaire: Intégrer les technologies de l’information et de la communication aux fins de préparation et de pilotage d’activités d’enseignement/apprentissage, de gestion de l’enseignement et de développement professionnel.

                Selon moi, j’intègre bien les différentes technologies de l’information et de la communication dans mes cours. De plus, j’ai suivi un cours particulièrement intéressant à ce sujet à l’université. Les technologies dont je me suis servi durant mes derniers stages incluaient des présentations de diaporamas en classe, des projections d’activités interactives et de films et des recherches guidées à l’ordinateur. Lorsqu’une formation de ce genre sera offerte au sein de mon école, je vais bien sûr essayer de la suivre pour acquérir de nouvelles connaissances pratiques à l’enseignement dynamique. D’un autre côté, je fais attention de ne pas trop utiliser ces technologies car cela peut rapidement créer l’effet contraire et ennuyer les élèves et une bonne technologie ne compensera jamais pour un enseignement ennuyeux.

                En ce moment, je suis en train de me mettre à l’aise avec de différents outils technologiques utilisés à mon école avec mon enseignant associé pour communiquer de façon plus efficace avec l’équipe-école ou pour enregistrer des manquements, des observations particulières ou des résultats scolaires sur les différents logiciels utilisés par l’équipe-école. Cela fait beaucoup de nouveaux systèmes auxquels il faut que je m’habitue et une panoplie de mots de passe à retenir, mais je veux rapidement maîtriser efficacement l’utilisation de ces outils.

    Compétence 9 : Contexte social et scolaire : Coopérer avec l’équipe-école, les parents, les différents partenaires sociaux et les élèves en vue de l’atteinte des objectifs éducatifs de l’école.

    Selon moi, la clé de la réussite des élèves est en grande partie liée à un travail engagé de collaboration et de concertation entre l’équipe-école, les parents, les différents partenaires sociaux et les élèves eux-mêmes. Durant mon deuxième et troisième stage, j’ai surtout travaillé en étroite collaboration avec mes enseignants associés pour planifier et réaliser mes cours. J’ai discuté avec eux des stratégies et approches d’enseignement diverses, des particularités des groupes-classes, des modes d’évaluation appropriés et des tâches hors cours tels que la correction des travaux, la surveillance ou les appels à la maison. J’ai ainsi interagi avec les parents de mes élèves lors des appels à la maison ou lors de la remise des bulletins.

    En ce qui concerne la coopération avec l’équipe-école, j’ai collaboré et je collabore encore avec trois enseignants associés qui ont surtout travaillé de façon individuelle dans leurs classes sans concerter leurs collègues de manière très régulière. Il n’était donc pas toujours évident pour moi d’entrer en contact avec un grand nombre de collègues de l’équipe-école. Lors de mon deuxième stage et au début du troisième, je me suis peut-être trop concentré sur mes enseignants associés uniquement, mais j’ai commencé à entrer en contact avec d’autres enseignants au cours de mon troisième stage. Lors de celui-ci, j’ai organisé et donné des cours d’allemand avec une enseignante en sciences technologiques. Ainsi, je suis également entré en contact avec son mari qui était enseignant de français. J’ai beaucoup échangé avec eux et je suis même allé souper chez eux à deux occasions et j’ai donné deux cours d’allemand à leurs enfants après qu’on me l’ait demandé.

    Lors de mon troisième stage, une autre enseignante en sciences technologiques avait donné une formation sur l’heure du dîner lors d’une journée très chargée pour moi avec quatre cours de soixante-quinze minutes avec des groupes difficiles. Lors de sa présentation, j’étais alors fatigué et préoccupé de mes cours et je n’ai pas prêté autant d’attention à sa présentation que j’aurais voulu. J’ai beaucoup regretté cet incident. Je suis donc allé voir l’enseignante plus tard, je lui ai expliqué ma situation, je me suis excusé pour mon manque d’attention et je me suis intéressé au sujet de sa présentation. Grâce à mon initiative, l’incident a donc été réglé à l’aimable et j’ai même développé une relation plus proche avec l’enseignante par la suite.

    En ce qui concerne le contact direct avec mes élèves, j’ai toujours favorisé le respect mutuel, l’écoute et l’altérité. Pour souligner ma bonne volonté, je me suis également intéressé aux activités hors cours de mes élèves. Durant mon deuxième stage, j’ai par exemple assisté à un projet personnel d’un élève pour le programme d’études internationales qui visait à organiser un concert à l’école ce qui m’a aidé à créer des liens plus étroits avec mes élèves.

    En ce qui concerne mon stage actuel, la plupart de mes élèves ont des activités telles que des tournois sportifs durant les fins de semaine et j’aimerais assister à quelques-uns de ces événements pour mieux connaître mes élèves. De plus, j’encourage à ce que les élèves me parlent de leurs performances parascolaires en leur donnant une petite récompense. Cette stratégie plutôt behavioriste est utilisée par mon enseignant associé et j’ai décidé de garder cette approche envers les élèves qui semble très bien fonctionner. En ce qui concerne le contact avec mon enseignant associé, je pense que j’échange beaucoup avec lui et qu’on collabore de façon très efficace. Pour ce stage-ci, j’ai déjà démontré mon intérêt à mon enseignant associé à entrer plus en contact avec l’ensemble de l’équipe-école. J’ai amorcé mes bonnes intentions lors de rencontres en cellule et lors d’une journée pédagogique. Durant les semaines à venir, je vais essayer d’intensifier plusieurs de ces relations. En ce qui concerne enfin la relation avec les parents, mon école a une employée qui appelle directement les parents à la maison lorsqu’un élève manque un cours ou lorsqu’il a un manquement grave. Contrairement à mes stages précédents où j’étais également chargé à contacter les parents, il sera donc plus difficile pour moi à entrer en contact avec les parents cette fois-ci. C’est pour cela que je veux assister au plus grand nombre de rencontres parascolaires possibles et aux différentes réunions avec les parents au sein de l’école pour mieux connaître ces personnes-là aussi.

     Compétence 10 : Contexte social et scolaire : Travailler de concert avec les membres de l’équipe pédagogique à la réalisation des tâches permettant le développement et l’évaluation des compétences visées dans le programme de formation, et ce, en fonction des élèves concernés.

                En dehors du cadre de la relation enseignant-stagiaire dont j’ai déjà parlé d’une manière assez détaillée, j’ai tenté de participer au plus grand nombre de formations ou de réunions possibles avec l’équipe-école durant mes deux derniers stages. J’ai assisté à des formations avec l’équipe-école, à des vidéoconférences avec l’éditeur des manuels scolaires, à des rencontres moins formelles sur l’heure du dîner et à des consultations avec d’autres enseignants de mon profil pour se concerter dans le but de créer un examen commun pour l’ensemble des groupes-classes d’un même niveau. J’ai donc tenté d’échanger le plus possible avec mes consœurs et confrères de travail, mais je passais la majorité du temps avec mon enseignant associé.

                Pour le stage en cours, j’ai déjà pu rencontrer de différentes personnes au sein de l’équipe-école comme une secrétaire, une directrice du premier secondaire ou un enseignant en éthique et culture religieuse. J’ai également offert la possibilité au directeur d’école de donner des cours d’allemand en tentant d’entrer en contact avec lui. J’essaie de créer le plus de liens possibles avec l’ensemble de l’équipe-école et je pense que je suis déjà en train de faire des progrès à ce niveau-là en comparaison avec mes derniers stages.

    Compétence 11 : Identité professionnelle : S’engager dans une démarche individuelle et collective de développement.

                En ce qui concerne ma démarche individuelle et collective de développement, je pense que ce bilan détaillé de mon évolution professionnelle fait partir de la compétence et souligne les efforts que je mets dans la réussite de mon stage. Dans le passé, de très nombreux rapports réflexifs se sont ajoutés à ce bilan initial. Ces rapports étaient souvent très détaillés et précis. J’y ai mis beaucoup d’énergie et de temps. En comparant mes rapports à ceux d’autres stagiaires, je pense que j’ai souvent même excédé les attentes et je devrais peut-être encore mieux synthétiser mes travaux. À la fin de chaque stage, un bilan final très soigné a également été rédigé de ma part. Dans tous mes textes, j’essaie d’écrire minutieusement mes différentes compétences en mettant l’accent sur les forces à consolider ainsi que sur les points à améliorer.

                Je considère les consultations régulières avec mon enseignant associé, avec d’autres membres de l’équipe-école et avec ma conseillère de stage comme des rencontres très enrichissantes qui sont à la base de mon développement professionnel et de ma réussite. J’écoute attentivement et essaie de prendre à cœur les différents conseils et pistes qu’on me propose en prenant des notes et en essayant d’appliquer les points discutés dans mes cours. Je ne prends pas ces éléments comme une critique personnelle, mais plutôt comme des conseils constructifs et professionnels.

    Quand j’étais moi-même un élève à l’école secondaire et même encore au début de mon baccalauréat, j’ai souvent pris ce genre de conseils d’une façon trop défensive en voulant justifier à tout prix mes actions et mes points de vue. Je me sentais souvent critiqué. Aujourd’hui, je suis conscient que ces conseils sont une aide très précieuse pour moi. Grâce à cette attitude moins arrogante et plus conciliante ainsi qu’à une ouverture d’esprit de ma part qui s’est développée de plus en plus durant mes derniers stages, j’ai réussi à réactualiser mon potentiel et d’évaluer la progression de mes forces et faiblesses de manière de plus en plus efficace en procédant notamment à beaucoup de rétroactions avec mon enseignant associé à chaque jour.

    Dans le futur, je pourrais encore travailler plus sur cette compétence en déterminant par exemple les effets de mes actions avec des indicateurs précis, en consultant des sources scientifiques écrites et en comparant encore plus le progrès du développement de mes compétences à chaque semaine à l’aide d’un suivi écrit dans le but de dresser éventuellement un tableau entre le bilan initial et le bilan final. Je prévois également utiliser un carnet de bord ou tout simplement un agenda dans lequel je pourrais marquer de façon sommaire des éléments positifs et négatifs vécus à chaque jour. J’utilise surtout les temps libres lors de fins de semaines pour réfléchir sur ce que j’ai vécu durant la semaine en prenant des notes et en pensant à de possibles pistes pour améliorer mon enseignement.

    Compétence 12 : Identité professionnelle : Agir de façon éthique et responsable dans l’exercice de ses fonctions.

                Durant l’ensemble de mes stages, il était primordial pour moi d’être accueillant, attentif, critique, démocratique, équitable et intéressé envers mes élèves et aussi les parents et les membres de l’équipe pédagogique et les autres intervenants divers au sein d’une école secondaire. Je veux que ces valeurs soient également respectées entre mes élèves et j’ai beaucoup mis l’accent sur le respect mutuel en classe lors de mes premiers cours et présentations au troisième et quatrième stage. D’après les commentaires de plusieurs élèves et enseignants à mon égard durant tous mes trois stages, je pense avoir établi un climat de classe agréable, confiant, harmonieux et propice aux apprentissages. J’ai eu le privilège de vivre des expériences très diversifiées dans des milieux différents qui ont consolidé mon désir d’exercer ce métier. Je me sens prêt à exercer le métier et à vivre pleinement la vocation d’être un enseignant à l’école secondaire.

    Un point à améliorer que je me suis noté à la fin du troisième stage était celui de l’accueil des élèves en classe. Pour ce dernier stage, je vais essayer d’être debout et proche de la porte pour dire bonjour à mes élèves et pour entreprendre quelques conversations avec eux pour créer des liens encore plus précieux.

    Un autre point qui avait été mentionné lors du troisième stage par ma conseillère était celui des habillements. Elle m’avait conseillé de me trouver des vêtements adéquats qui me distinguent davantage de ma clientèle non seulement au niveau académique, mais aussi au niveau physique. J’ai pris ce point à cœur et j’ai acheté de nouveaux pantalons et de nouvelles chemises pour ce dernier stage que je porte régulièrement. En même temps, je suis les conseils de mes enseignants associés qui me conseillaient au contraire de ne pas paraître trop formel. J’essaie donc de trouver un bon équilibre entre ces deux opinions différentes et je pense que je réussis très bien à ce niveau-là depuis le début de mon stage de qualification à l’enseignement au secondaire.

    « Doctor Midnight & The Mercy Cult - I Declare: Treason (2011) (7/10)Blink-182 - Dogs Eating Dogs (2012) (6,5/10) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :