• Screaming Savior - un groupe de métal chinois qui s'attaque aux côtes nord-américaines ce printemps!

    Screaming Savior (惊叫基督) est un des groups émergents de la scène de métal chinoise. Le groupe de black métal symphonique est originaire de Shanghai et a récemment signé avec une maison de disques américaine du nom de Metal Hell Records. Après avoir sorti leur premier album studio «Eclipse of Dark Lunar» en 2009 ainsi qu’un EP du nom d’ «永战之海 / Ocean of Asura» en 2011, le groupe a connu un premier succès dans son pays d’origine avec la sortie de l’album «宙海 / Infinity» en 2012. Ce même album sera maintenant publié en printemps 2013 sur le marché nord-américain. J’ai contacté deux membres du groupe, l’auteur-compositeur et guitariste Chen Jie Jun (陈洁君) ainsi que le parolier et chanteur Yang Chen (杨诚) pour souligner cette sortie. Les deux m’ont parlé des débuts difficiles de leur carrière, des défis de la scène de rock et de métal émergente en leur pays et de leur vision critique de la Chine ancienne et contemporaine.

    Sebastian Kluth: «Merci beaucoup de prendre le temps pour cette entrevue. D’abord, parlez-nous un peu des origines de votre groupe. Décrivez votre musique et mentionnez les inspirations derrière vos paroles.»

    Chen Jie Jun: «En 2001, j’ai fondé ce groupe avec le bassiste Tilo, le guitariste Xuan Zhu et le claviériste Shaun Tian. Au début, nous n’avions même pas un vrai batteur. Nous n’étions que quelques amis qui avons joué des reprises des grands classiques avec le soutien d’une boîte à rythmes, mais nous sommes devenus de plus en plus populaire à Shanghai et avons commencé à composer nos propres chansons. En 2005, un terrible accident est arrivé. Notre bassiste Tilo s’est sévèrement brûlé les mains lors d’un incendie. Les docteurs disaient qu’il ne pourra plus jamais jouer un instrument. Notre groupe prenait donc une pause pour un temps indéterminé. J’ai joint un autre groupe de black métal symphonique du nom de Terminal Lost (天幕落). Jusqu’aujourd’hui, j’ai enregistré deux albums avec ce groupe comme claviériste. Mais un miracle est arrivé en 2006 lorsque notre ami Tilo a réappris à jouer son instrument. Tilo, Shaun Tian et moi avons donc repris les activités avec Screaming Savior et trois nouveaux membres se sont joints à nous: le chanteur Yang, le guitariste Feng et le batteur Zhao. Nous avons décidé de tout recommencer à zéro et d’écrire de toutes nouvelles chansons. Récemment, Zhao nous a quittés et Zhi a pris sa place.»

    Yang Chen: «En ce qui concerne nos paroles, nous avons toujours tenté d’exprimer notre plus grand respect pour les esprits et saints de la Chine ancienne. Nous sommes très inspirés de l’histoire et des légendes de notre pays. Malheureusement, beaucoup de ces héritages culturels ont été détruit lors de la révolution culturelle et ce qui en restait a été abusé pour des buts purement commerciaux. Les gens ont commencé à perdre leurs croyances. Certains Chinois ne croient qu’au renmibi, à la divise nationale. Beaucoup de gens ne pratiquent même plus les plus simples règles de politesse dans notre pays. Lors de nos recherches, nous avons réalisé que nous aimerions contribuer à ce que notre peuple redécouvre son héritage et on tente de rebâtir ses croyances à l’aide de notre musique et de nos paroles.»

    Sebastian: «La scène de métal est de plus en plus émergente en Chine, mais il reste difficile pour les amateurs occidentaux de trouver des informations et de se procurer les disques ou d’autres produits. Décrivez-nous un peu cette scène.»

    Jie Jun: «Il y a beaucoup de groupes intéressants en Chine, mais il y a très peu d’amateurs de ce genre, si on prend en considération la taille énorme de notre pays. Les groupes qui donnent des concerts perdent souvent beaucoup d’argent. En raison de la censure de l’internet par notre gouvernement, il est difficile pour les groupes chinois de se faire connaître en dehors de leur pays. Nous ne pouvons même pas nous connecter sur Facebook, Twitter ou Youtube sans le logiciel GoAgent. Mais la situation s’améliore de plus en plus. Certains groupes comme le groupe de thrash métal pékinois Suffocated (窒息) ont récemment joué dans des émissions de la télévision nationale. Ce groupe-là ainsi que les groupes de métalcore pékinois Yaksa (夜叉) et The Falling (堕天) ont joué à la dernière édition du fameux festival Wacken Open Air en Allemagne.»

    Sebastian: «Votre dernier album «Infinity» sera publié avec deux chansons bonus en Amérique du Nord cette année. Comment est-ce arrivé?»

    Jie Jun: «C’est la maison de disques Metal Hell Records qui nous a approché pour remixer et ressortir notre dernier album. Cette nouvelle version sonne beaucoup mieux, surtout au niveau des guitares et de la batterie.»

    Sebastian: «Pensez-vous que d’autres groupes chinois pourraient accéder d’une façon semblable à la votre aux marchés nord-américain et européen?»

    Jie Jun: «Oui, d’autres groupes ont déjà signé avec Metal Hell Records, par exemple les groupes de métal folklorique pékinois The Nine Treasures (九大圣器) ainsi que Tengger Cavalry (长生天铁骑) qui sont beaucoup inspirés de la culture et langue mongole. Je pense que le métal chinois aura beaucoup plus d’attention dans les années à venir.»

    Sebastian: «Je suis un grand admirateur de la culture chinoise et du mandarin, mais ne croyez-vous pas que la langue pourrait justement être un obstacle pour avoir un succès international? Seriez-vous prêts à chanter en anglais pour être plus accessibles?»

    Jie Jun: «Je ne pense pas. Certains groupes chinois chantent en anglais et ne sont pas plus connus. La langue ne sera jamais un obstacle pour répandre notre musique à moins que nos textes soient vraiment plus importants que la musique, mais en ce moment, il s’agirait plutôt d’une récitation poétique sur un fond de musique et non d’une vraie chanson. Nous continuons à écrire nos chansons en mandarin car nous les apprécions comme tel.»

    Sebastian: «En terminant, quels sont vos plans pour le futur?»

    Jie Jun: «Nous avons écrits et terminés quelques pièces pour un troisième album. Je te remercie pour cette entrevue. Nous sommes peut-être de deux endroits différents, avons des manières différentes de penser et des cultures distinctes, mais je crois sincèrement que la musique est un des meilleurs outils pour se connaître davantage. J’espère qu’un jour, nous pourrions jouer dans votre pays et célébrer notre musique avec vous.»

    Pour plus de renseignements, le groupe vous recommande les sites suivants:
     

    http://www.facebook.com/ScreamingSavior
    http://screamingsavior.bandcamp.com/

    « United Mind Club - World Blood History (2012) - Definitely a unique listening experience - 98% (03/02/13)Seraphim - le destin spirituel de la musique les a réunis »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :