• Une imitation gothique colorée d’inspiration traditionnelle taïwanaise

    Frost Tears est un jeune groupe taïwanais qui mélange des genres aussi diversifiés que le métal gothique, le métal symphonique et le power métal tout en s’inspirant aussi de chansons religieuses, de différentes comédies musicales sur Broadway, de l’opéra chinois et de plusieurs éléments de la musique traditionnelle chinoise et taïwanaise comme l’emploi du guqin, un instrument à cordes pincées de la famille des cithares qui se trouve sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO. Fondé dans la capitale de l’île à Taipei en 2010, le groupe a sorti deux maxis et se prépare en ce moment pour la sortie de son tout premier album qui est prévu pour 2014. Après la montée en popularité internationale du groupe de métal symphonique taïwanais Seraphim et du groupe de black métal symphonique Chthonic, Frost Tears a tout ce qu’il faut pour devenir une autre exportation à succès de la République de Chine. Pour découvrir davantage ce groupe prometteur, j’ai décidé de faire une entrevue avec eux et j’ai pu faire la connaissance de jeunes artistes très ambitieux, illuminés et optimistes.

    Griffonnier: «Bonjour et merci d’accepter cette belle occasion d’entrevue. Pourriez-vous vous introduire brièvement à nos lecteurs et nous parler des origines de votre groupe?»

    Frost Tears: «Notre guitariste Taku et le claviériste Yu se sont rencontrés dans le groupe d’un ami qui jouait des reprises de power metal. Ils ont quitté le groupe pour écrire leurs propres chansons et ils ont fait la connaissance de Len. Elle avait étudié le chant classique pendant plusieurs années et a même gradué académiquement dans ce domaine. Le trio a ensuite rapidement recruté le guitariste Lee du groupe Silent Hell et la bassiste Peggy du groupe Roughhousen. Frost Tears ont uni les forces respectives de chaque musicien en 2010. Après quelques changements, notre groupe est aujourd’hui composé de la chanteuse Len, du claviériste Yu, du batteur Van qui joue aussi pour Seraphim, du guitariste Ken qui joue normalement pour R’aie XIII et du bassiste Mone du groupe Sonar. Nous nous connaissons depuis longtemps maintenant et comprenons bien nos styles musicaux individuels. Nous sommes confiants de rester ensemble pour longtemps.»

    Le métal occidental rencontre les instruments folkloriques et l’opéra chinois

    Griffonnier: «Comment est-ce que vous décriviez votre groupe et comment est-ce qu’il fonctionne? Quelles sont vos inspirations conceptuelles et musicales?»

    Frost Tears: «Vu que nous avons une chanteuse classique, un claviériste inspire de la musique classique et un guitariste qui adore les genres du power et speed metal, notre style commun se compare au métal gothique et symphonique. Notre ancien batteur Ibara nous a aussi amené une sonorité plus progressive. Nous sommes inspirés de plusieurs groupes de métal occidentaux comme Dream Theater, Epica, Helloween, Lacrimosa, Nightwish, Rhapsody Of Fire, Tarja et Within Temptation. Pourtant, nous écoutons aussi Abba et sommes inspirés de plusieurs comédies musicales du Broadway. Le groupe Seraphim nous a inspiré pour son côté avant-gardiste et le groupe Chthonic encourage les groupes taïwanais à ajouter l’utilisation d’instruments traditionnels à leur son. C’est pour ça que nous prévoyons utiliser des guqins et nous inspirer de la musique d’opéra chinois. Notre musique est très ouverte et nos processus de composition et d’enregistrement peuvent varier fréquemment. Nous tentons de créer notre propre style à nous au lieu d’assimiler nos créations à un genre en particulier. C’est pour cela que nous avons enregistrés de courts maxis avec quatre chansons sur un même sujet plutôt que de sortir un album entier jusqu’à date. Après quelques expérimentations sur nos deux maxis, nous écrivons nos chansons en mandarin maintenant. Nous tentons de changer les méthodes de prononciation de cette langue car son grand désavantage est qu’elle n’a que peu de rimes. Bien sûr, nous aimerions bien écrire des paroles en anglais, en mandarin et même en japonais un jour si cela s’avère être possible.»

    À l’inverse des clichés de la scène gothique

    Griffonnier: «Vous avez également tenté une reprise de la chanson chrétienne «Amazing Grace». Comment est-ce que c’est arrivé?»

    Frost Tears: «Nous avons fait cette reprise car nous aimerions exprimer notre reconnaissance pour tout ce qui se passe autour de nous. Il y a beaucoup de cœur dans cette chanson et nous l’avons enregistrée peu de temps avant la date que les prédictions mayas avaient ciblé pour la fin du monde. Cela n’a donc pas de raisons religieuses. Taiwan est un pays multi-religieux qui respecte les croyances de tous. Yu est par exemple baptisé et vient d’une famille catholique. Taku et Len ont grandi dans des familles taoïstes. Le métal gothique nous suggère souvent des sentiments de noirceur, d’horreur et de solitude tandis qu’«Amazing Grace» fait tout à fait le contraire. Cette chanson représente nos attitudes dans la vraie vie. Nous ne faisons qu’extraire certains éléments de la musique gothique et certaines inspirations de son esthétique visuel en les appliquant à nos chansons et performances. Mais la scène gothique n’a pas d’influence sur nos paroles ou nos vraies vies.»

    L’existentialisme et les questions humanistes au ménu

    Griffonnier: «À quoi ressemblera votre premier album qui sortira en 2014?»

    Frost Tears: «Cela ressemblera un peu à notre deuxième maxi «Reminiscences», mais la musique sera plus dramatique qu’auparavant. Ce sera un mélange de métal gothique et symphonique d’un côté et de power métal mélodique de l’autre. Les genres musicaux seront encore plus diversifiés et riches comme nos propres vies. Au niveau des paroles, le sujet principal sera l’existentialisme et on touchera à des questions humanistes.»

    Griffonnier: «Cela sonne très détaillé, diversifié et philosophique et me semble être prometteur. Pour terminer, parlez-nous un peu de la scène musicale taïwanaise.»

    Frost Tears: «Durant les années 1990, la musique rock et métal taïwanaise a beaucoup été influencée par des groupes américains. L’influence européenne est venue plus tard et s’est plus ressentie dans la musique pop avec les succès du groupe Mayday. Le genre du britpop est encore un des plus populaires de notre pays. Ce n’est qu’avec le succès de Chthonic que de plus en plus de groupes de death métal mélodique ont émergé. Les groupes de rock et de métal à chant féminin ont connu une forte croissance au courant des dernières années. La culture gothique n’est pas la nôtre et nous la trouvons plutôt abstraite, fantastique et nostalgique. C’est plus au niveau de l’atmosphère de la musique que nous pouvons faire des comparaisons avec la culture diversifiée et l’histoire bouleversée de notre propre pays. Nous essayons d’imiter la scène gothique tout en tentant d’y ajouter une touche typiquement taïwanaise au niveau de la culture. Nous aimerions un jour avoir un propre style de musique gothique taïwanaise. Si ce style vous intéresse, je vous recommande d’écouter les groupes Crescent Lament, Renascimento et Seraphim. Au niveau des concerts, nous jouons dans des petites salles de spectacle. Nous participons aussi aux festivals. Il y a le «Spring Scream Festival» en avril, le «Ho-Hai-Yan Gongliao Rock Festival» en juillet et le «Taoyuan Hakka Music Festival» au mois d’août à chaque année qui sont les festivals les plus importants. Nous n’avons pas encore joué à l’extérieur du pays, mais nous espérons un jour faire partie du «Wacken Open Air Festival» en Allemagne et du «Metal Female Voices Fest» en Belgique.»

    Griffonnier: «Merci beaucoup pour cette entrevue très informative et sympathique. Est-ce que vous voulez dire quelques phrases pour terminer?»

    Frost Tears: «La musique enrichit nos vies. Elle remplace la langue pour exprimer nos sentiments. Elle est même au-delà de la barrière des langues.»

     

    http://www.facebook.com/frosttears 

    « Entrevue avec Ação Libertária56. Un groupe révolutionnaire qui met le doigt sur les problèmes sociaux de son pays »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :